Ma vie d’expatriée #15 : le rythme à l’espagnol.

Photo of author

Ecrit par Mo.

Après vous avoir parlé du confinement à Madrid en juin dernier et donc, de la notion de liberté, je vous retrouve avec un nouvel article #HistoiresExpatriées. Ce rendez-vous mensuel initié par Lucie du blog l’Occhio Di Lucie nous permet de parler de divers sujets touchant à l’expatriation et de notre vie dans notre pays d’adoption. Ce mois-ci, le thème est « le rythme » et a été trouvé par Pauline du blog Etoile Verte et vivant en Corée du Sud.

Aaah, le rythme à l’espagnol, un autre monde comparé à ma Belgique natale ! C’est pourquoi le thème de ce mois m’inspirait tout particulièrement car il y a beaucoup de choses à dire :). Qu’il s’agisse de choses avérées ou de préjugés sur le mode de vie des espagnols, je vous emmène faire un tour d’horizon sous forme de « vrai ou faux » afin de rétablir la vérité une fois pour toute haha !

Les espagnols mangent tard : vrai ! 


Je vous en avais déjà parlé dans mon article dédié à mes nouvelles habitudes. Ici, si vous allez au restaurant entre 19h et 20h30, il n’y aura pas grand monde. Même chez moi, j’ai pris l’habitude de manger bien plus tard que ce j’avais l’habitude de faire en vivant en Belgique. D’ailleurs, j’y ai passé tout mon mois d’août et mon métaboslisme en a pris un coup puisque je mangeais vers 19h au lieu de 20h30-21h habituellement.

L’explication la plus plausible à mes yeux, c’est la chaleur accablante en été qui fait qu’on n’a pas vraiment faim tôt. De plus, les espagnols prennent leur pause midi plus souvent vers 14h que vers midi justement. En mangeant si tard en journée, il est aussi normal de manger tard le soir.

À lire aussi :   Après toi le chaos

Mais j’ai voulu creuser plus loin et ai demandé à mon ami Google pourquoi les espagnols mangeaient si tard. Et bien, la raison serait toute autre et serait même historique ! Apparemment, dans les années 40, l’Espagne était au même fuseau horaire que le Portugal et l’Angleterre (logique quand on regarde la carte). Franco, en « soutien » à l’Allemagne nazie, aurait changé le fuseau horaire du pays sans que les espagnols ne changent leurs heures de table et depuis, le fuseau n’a plus jamais été changé. Voilà donc une explication tout aussi plausible à mes yeux :).

Les espagnols font la sieste et sont fainéants : faux ! 


Il faut vraiment arrêter avec ce mythe de la sieste qui n’existe pas vraiment. Oui, certaines boutiques ferment pendant 2h l’après-midi mais cette pause est considérée comme étant leur temps de midi (après, s’ils font la sieste, je ne suis pas allée vérifier hèhè). D’un autre côté, à la réouverture, les vendeurs ne s’arrêtent pas de travailler avant minimum 20h.

De plus, les espagnols ont un régime de 40h/semaine contrairement à la France et à la Belgique (qui sont les fainéants maintenant, hèhè) et les horaires sont plutôt classiques puisque la majorité des entreprises se basent sur un 9h-18h.

Les espagnols vivent plus la nuit que le jour : vrai !


Faites le test : une balade un samedi matin vers 10h et une autre vers 20h, vous verrez, ce n’est pas le même monde ! Les espagnols mangent tard et l’essence de leur vie sociale se passe pendant ou après le dîner (souper, en Belgique). C’est bien simple, si je sors de chez moi à 18h pour aller boire un verre, j’aurais toute la place du monde en terrasse et pourtant, j’habite dans l’hyper-centre de Madrid.  Par contre, si je sors vers 20h, qu’on soit mardi ou vendredi, j’aurais beaucoup plus de mal à trouver mon bonheur.

À lire aussi :   Ma vie d’expatriée #17 : vos préjugés sur les espagnols.

Cela s’explique notamment par les fortes chaleurs en été. Je vous mets au défi de sortir à 15h en plein mois de juillet.  Non seulement, vous serez seul mais en plus, vous serez rentré aussi vite que nous n’êtes sorti tellement il fait étouffant et chaud !

Les espagnols aiment prendre le temps : vrai !

En tout cas, c’est une différence flagrante, je trouve, avec le rythme de vie de la Belgique. Prendre le temps d’aller se balader, même seul, d’aller boire un café, même seul, de flâner dans un parc, même seul. C’est une habitude que moi aussi j’ai pris avec le temps : me balader et prendre le temps de le faire quasi tous les week-ends. Marcher sans avoir de but précis, juste pour le plaisir de flâner dans les jolies rues madrilènes (surtout que maintenant, les rues sont toujours aussi vides à cause de la pandémie).

Je ne dis pas qu’en Belgique ou en France, personne ne flâne le dimanche après-midi mais personnellement, c’est quelque chose que je ne faisais jamais. Peut-être est-ce dû au fait que je vivais à la campagne et non en ville comme aujourd’hui et qu’il est donc plus facile de se balader en ville sans but lorsqu’on y vit. Amis citadins de France et de Belgique, à vos claviers, je veux savoir comment vous vivez en ville ! 


Et vous, expatriés, quel est votre rythme de vie ? 

Laisser un commentaire